Olives salées

Publié le par Christian

La saison reprend et avec plaisir je m'y attèle. Je l'ai commencée doucement en cueillant les olives à saler. Ce qui m'attend ensuite avec tous les arbres est un vrai labeur. Cela me fait penser à la soirée d'hier consacrée à la ville et la rue lors de l'excellent exposé de Fabrice intervenant pour l'Université Populaire; il était question d'urbanisme, d'architecture ...   vers la fin de la conférence, la cité prenait une autre forme, en partant de l'hypothèse  que l'homme n'est pas fait pour travailler. Cela me secoue, car le travail, est ce qui m'anime, ne pouvant rester à ne rien faire.

Donc, les olives à saler; cela conviendra à un grand nombre de visiteurs qui déballent sur ce blog par les moteurs de recherche. Cueillir, tailler, mouliner, ... les oliviers sont l'actualité ces jours, cela se poursuivra jusqu'en Mars Avril.

Beaucoup ont dans leur jardin, un, deux, ... quelques oliviers. Les quelques kilos ramassés fourniront bien peu d'huile, tandis que les quelques unes choisies rempliront toujours un petit pot.
Les cueillir à la main, vertes, mis mures (violettes), bien mures (noires). Quand on peut on fait les trois variétés, personnellement j'ai ramassé des vertes et violettes, les bien mures seront pour plus tard dans la saison.
Les trier, ne conserver que les plus belles sans tâches ni piqûres (mouche de l'olive, donc véreuses); les professionnels calibrent.
Si vous pouvez; laissez les dans l'eau courante pendant deux jours; cela est facile quand on dispose d'eau de source, l'eau qui court ne coûte pas cher; sinon, les immerger dans l'eau claire que vous renouvelez de temps en temps  (pendant deux jours).
Dans un récipient que ne traverse pas la lumière (inox, pot de terre, ou pot en verre recouvert d'une feuille d'aluminium) verser vos olives qui ont séjournées dans l'eau claire; puis, les recouvrir largement d'eau salée que vous aurez préalablement préparée. (certains préconisent 100g/L, d'autres 75g, j'ai choisi 90g par litre d'eau). J'ajoute quelques gousses d'ail non épluchées et du romarin en branche.


Il faut attendre au moins deux mois avant de les goûter, elles peuvent rester dans la saumure plusieurs années.
Ensuite ... on peut dénoyauter (plutôt les vertes), agrémenter ... cela devient de l'art cullinaire.
Quand je ferai, j'expliquerai.

Et si certains qui habitent par ici, souhaitent cueillir quelques olives à saler, prenons rendez-vous. Ils se serviront.


olives 002 olives 006

Publié dans Huile d'olive

Commenter cet article

Christian 14/11/2009 15:23


Très peu disent aimer les olives; il faut y être habitué, où et quand as-tu dégusté pour la première fois ?


joye 14/11/2009 14:53


Yum, j'adore les olives, surtout vertes !!!

;-)


Christian 14/11/2009 07:32



Je ne savais pas que c'était ma fête, merci les amies.



Christian 14/11/2009 07:30


Confiture d'olives ? Non.
Purée d'olives noires; oui.


La Fanchon 13/11/2009 19:21


Tu connais la confiture d'olives ?
Comme toi, mes amis vauclusiens olivent depuis quelques jours.