Comme un enfant

Publié le par Christian

gravure
Mes jours s'arrêtent à la nuit. Hier soir à 20 h sous l'éclairage de la lune ronde, je descendais la colline suivi des nanas que j'avais laissé paître dans le pré où naissait il y a trois semaines la petite fédon. Bella je l'appelle, ce n'est pas original, mais c'est ainsi. Lorsque mon cri résonne dans la vallée à leur recherche, il doit être bref, sonore, elles s'identifient :
Hop iiiiii                                 Looooooo  la                                 Béééééé laaaaaa
Elles me reconnaissent, et parfois répondent.

conditionnement
   

Auparavent  du moulin je revenais, dans le coffre de l'auto, le liquide des olives pressées clapotait onctueusement.
J'en étais baba !
Jamais nous n'avions obtenu un tel résultat dixit le moulinier qui m'accueillait souriant. Les quelques oléïculteurs présents de me taper l'épaule. A oui, elles étaient belles, et bien mures avec juste ce qu'il faut de vert, et luisantes, et saines ...
Vous n'avez pas travaillé pour rien !

Un bon rendement est 20%, vingt litres d'huile pour 100 kg, j'avais donc mené avec moi cinq bidons de 25 litres, largement suffisant pour mes 500 kg d'olives. Et bien, cela n'a pas suffit, un sixième bidon était nécessaire.
Vingt sept pour cent, un record. Le mien, le notre, le leur; en début de saison c'est extraordinaire avec des olives fraichement cueillies.
Tel le gamin, j'étais premier de la classe, et de téléphonner à Papa, Maman.
Je vous disais il y a peu de jours; je suis encore un enfant !

Publié dans Huile d'olive

Commenter cet article

Sar@h 15/02/2010 22:41


Trois femmes et deux bouteilles …


LChe 04/12/2009 18:47


L'huile d'olive et l'huile de coude font un encore plus succulent mélange.
Quand on sent trop la chlorophylle, c'est qu'on a manqué de patience.
Quand on ne sent presque rien, c'est qu'on l'a trop été.
Qu'elle te dure une année entière en tout cas :-)


L U C 04/12/2009 14:54


Nous voilà tous revenus au temps des calcul arithmétiques sur les bancs de l'école.
Et au temps des « bonnes choses » que nos parents nous procuraient. Tremper son pain frotté d'aïl dans une soucoupe d'huile d'olive sortie tout droit du moulin... Avec aussi un bon fromage
peut-être ?


La Dame de nage 04/12/2009 07:33


En plus j'ai la réponse à mes interrogations !
 27% ! Il avait vu juste le Moulinier … Ah ! ce regard de professionel !
Quelle chance il a de pouvoir le vérifier.

C'est un peu ce qui me contrarie dans le boulot d'instit. Parfois on sent un potentiel, et on se dit : "Tiens celui-là,il va faire quelque chose." et puis on le croise des années plus tard, et s'il
s'en sort, ce n'est pas à la hauteur de nos espérances. Mais l'inverse existe aussi … Des enfants dont on se disait que ça allait être dur, et qui font leur bonhomme de chemin.


cds 02/12/2009 11:56


Ah tu peux pas savoir comme tu me mets l'eau à la bouche! ;-)