Entre générations

Publié le par Christian

C'est souvent des commentaires que je puise ce que j'aime dans les blogs.

Ci après je n'en cite qu'une partie, si vous souhaitez parcourir la totalité, vous en apprécierez  aussi le dialogue en lisant ceux en dessus et en dessous.

" ...

Chez nous, on avait un gout immodéré pour les mots, mais des mots qui ne fleurissent pas en actes, perdent de leur substance. Ils ont l’apparence du pain, mais ils ne calment pas la faim.
Je suis affamé de quelque chose, mais de quoi?

En fait je sais de quoi, des savoirs faire qui ce sont perdus de générations en générations. De matière, de temps. Ces savoirs faire, qui transforment la matière par le travail, qui font l’intelligence des mains. Permettant d’oeuvrer, de faire la petite oeuvre de sa vie.

Qu’est ce qu’un « petit d’homme » sans ses mains…………..un cerveau dans un bocal?!

Je ne sais pas apprendre toute seule, j’ai besoin de faire avec d’autres, d’apprendre de et avec quelqu’un, cela donne toute sa saveur à la moindre tâche.

... "


Chez nous, ce n'étaient pas les mots dont nous avions le gout immodéré, mais ce que l'on faisait de nos mains.

  Aujourd'hui, je suis affamé de mots, l'équilibre est bien le Tout.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Bérénice 14/05/2014 18:01


chouette blog, de belles réflexions et un témoignage sincère, ça fait plaisir. merci

flo 12/07/2010 11:28



Façonner, oeuvrer, imaginer, créer, faire, apprendre, transmettre, sont autant de mots que de verbes destinés à agir...


La main ne peut être que l'oeuvre de l'homme et la femme, la douceur de sa paume, au creu des sillons de ses reins, pour qui les grains de peau sont pêches, cette main parmi les siens et
siennes...