Les chaussettes

Publié le par Christian

chaussettes
Que viennent faire les chaussettes ici, dans cette rubrique des apprentis de la DCAN ?
Cette semaine, chez moi, le sujet est d'actualité car il était temps de renouveler ma garde robe, j'étais incapable de trouver une paire de chaussettes, il en manquait toujours une. Et quand j'avais la paire, une était toujours trouée. 

Cette brochette de gradés, qui observait les apprentis bien alignés, m'offre en illustration leurs pieds bien chaussés. Jamais je n'aurais occupé un tel rang, car le Christian se serait distingué par ses chaussures sinon par ses chaussettes.
img0142

Si cette photo a une valeur, (merci Djeannot) c'est par la présence de Lulu qui pour nous tous était plus que moniteur de sport, c'était celui que l'on craignait, respectait ... et que l'on aime encore.
Mais il n'est pas le sujet de cet article.

L'été nous étions dans les Hautes Alpes, la deuxième année point de chalet, nous occupions un camp sous toile dans les montagnes près des glaciers et des névés. Parmi de nombreuses occupations, de longues marches aventureuses, des nuits à dormir dans la paille, ... nous étions tenus de faire notre lessive.
Ces souvenirs sont très lointains, peu sont gravés dans ma mémoire, sauf cette rumeur sur un de nos professeurs qui encadrait avec d'autres les équipes d'apprentis. Nous faisions notre lessive, les moniteurs  et professeurs aussi.  Les chaussettes comme les slips, c'était tous les jours que nous les mettions à sêcher après la lessive manuelle.
La rumeur ... sur les profs il en circulait comme encore de nos jours. Apprentis nous étions et adolescents aussi,  tous issus de milieu modeste. De ces familles qui raccommodent les chaussettes avec l'oeuf en bois. Comment une anecdote aussi banale est restée gravée dans ma mémoire ? Ce collègue de Lulu, prof de sport lui aussi, à nos yeux était un "riche", et la preuve était là !
Alors que nous lavions nos chaussettes, lui faisait autrement. Plusieurs jours sans les laver pour ... les jeter à la poubelle. Vous rendez-vous compte ! Il jetait ses chaussettes ! Alors que nous, même trouées, on les ramenait à la maison.
Combien de paires pour tenir un mois ? Riche il devait être pour s'en débarrasser ainsi !
Oui, vraiment, on n'était pas du même monde !
Et j'y pense encore aujourd'hui.

Commenter cet article

Louis-Paul 23/01/2008 07:34

Je revois ma Maman repriser...Je suis content de n'être pas le seul à trouer mes chaussettes, mais j'avoue avoir du mal à m'en séparer!Bonne journée Christian.

lasidonie 22/01/2008 20:59

Cet oeuf c'est l'emblème de nos grands-mères (et mères aussi pour nous les séniors !), il fallait savoir raccommoder, repriser, savoir qui se transmettait aux jeunes filles ! ce n'est pas si vieux que ça ! Il est vrai que c'était moins fréquent de jeter, chose courante de nos jours.Bises et bonne soirée.

Fauvette 22/01/2008 19:49

J'aime beaucoup lorsques tu racontes tes souvenirs Christian. Oui à l'époque les chaussettes se raccomodaient, ou se portaient trouées !

sevy 22/01/2008 13:29

Bonne journéebisous

Claudiogene 21/01/2008 08:45

Voilà Christian. Je crois que c'est le plus beau pour un blog : Réveiller des souvenirs chez les autres qui, en plus, viennent lespartager.