Récupérer les ânesses

Publié le par Christian


C'est ma préoccupation première, le bonjour aux ânesses. Lola attachée, les deux filles, la grande et la petite restent près d'elle. Je parcours ainsi de nombreuses pâtures, mes voisins très complaisants m'autorisent à les laisser ainsi chez eux. Sous la neige, la pitance est difficile à trouver, heureusement, il y a les taluts et les herbes hautes. Je dois donc  déplacer Lola régulièrement le matin, au début de l'après midi, et le soir.


lolo piste
opi bella
 Lolo ouvre la marche
La haut elle sont en belle forme
 redescendre  vers cabanon
 On redescend par le sentier  Sur la piste elles batifolent

Demain la suite, comment conduire les olives au moulin ?

Un scoop avant le journal demain :
Pour aller au village, un voisin avec son 4x4 était en équilibre au bord de route après avoir glissé sur le verglas. Pour le sortir de sa mauvaise posture, un camion des pompiers est venu le tirer. En redescendant, ce lourd camion basculait dans le ravin. Un arbre l'a arrêté  une dizaine de mètres sous la route, Il est là, mal en point, les quatre roues en l'air. Heureusement, pas de blessés. Je l'ai vu, nous l'avons vu, je n'ai pas photographié.

    

Publié dans Anes et animaux

Commenter cet article

Barbara 28/12/2009 14:32


Bonjour Christian,
avec mon satanée Iphone, je ne peux pas te laisser de message... Overblog déconne un peu.
Qu'est-ce  que j'aime cette photo 4, il y a de la magie là dedans.... Et Bella!
Cette brume dans la valée, la lumière, merveilleux endroit!

Je t'embrass et et si d'ici là, je ne passe pas te voir sur ton blog, je te souhaite de terminer cette année merveilleusement bien! 
A très bientôt j'en suis sûre!

Barbara 


Fauvette 20/12/2009 12:04


Plein de poésie dans tes photos, on dirait un conte de Noël...
Merci Christian.


La Dame de nage 20/12/2009 10:47


Discussion avec ma mère ce matin. Je ne me souviens pas avoir manqué l'école à cause de la neige. Quant à mon grand-père chauffeur de car, il assurait la liaison coûte que coûte avec Rouen, avec de
retard certes.

Aujourd'hui 3 flocons et la France est immobilisée, on interdit le ramassage scolaire. Hier, j'ai croisé mon facteur au marché. "Bien contente que vous soyez en congés aujourd'hui, monter la côte
en vélo dans la neige …
— Pas le choix, on s'est présenté à 6 heures ce matin. Ils ne veulent pas que l'on fasse la tournée. En congés d'office !"

Idem, les routes n'étaient pas sablées. Pourtant je me souviens que quand il neigeiait la cantinière dont le mari était à la DDE, me disait : "Demain on mettra le réveil à 5 h 30, ils vont sûrement
appeler Fernand à 6 heures, je n'aime pas être réveillée par le téléphone, et puis autant être prêt !"
Aujourd'hui, on sous-traite, on ne remplace pas … résultat, neige un samedi, plus personne pour entretenir les routes … et surtout ne pas les payer en heures supplémentaires !

Pour l'accident, tant qu'il n'y a que de la tôle froissée …

Impressionnant le Sud sous la  neige.


cds 19/12/2009 23:56


C'est tout à ton honneur, et ça ne m'étonne pas de toi! ;-)