Le 25 toujours.

Publié le par Christian

flo 072
Ma chère Flo, lors de ses courts séjours à Nice, me conduit toujours au Pigeonnier. Ses amis, artistes de rue nous plongent dans leur univers. J'y picore avec joie; cette jeunesse sème, et, rencontres après rencontres, je les aime.
J'ai rencontré Jalil, je sais qu'on se reverra.

Il n'est pas musicien, juste percussionniste dit il humblement. Sa passion, les instruments de musique Africains: Harpe, violon, flute, trompette, tambour ... tout résonne, vibre, la douceur du son vous traverse, la note arrive juste avec le temps qui passe pour murir le bois, la calebasse, la peau, les cordes.
C'est un chercheur, il crée les instruments qui sont nés là bas en Afrique. S'il possède une riche documentation livresque, c'est la transmission orale qui l'enrichit lors de longs séjours au coeur des villages dans la brousse. Sa réputation en fait aujourd'hui un réparateur très recherché.

Le plus surprenant, c'est qu'il ne veut pas gagner sa vie avec ce travail, il doit rester amateur pour être excellent, ne pas produire, prendre tout son temps pour arriver à la sonorité parfaite de l'instrument. Celui qu'il a entre les mains, deux années se seront écoulées pour enfin pourvoir dire ça y est.

 Au début de l'année prochaine, il part  en Jamaïque trois mois.


flo 076
flo 075
flo 073
flo 074






   

Publié dans J'aime les artistes

Commenter cet article

sevy 29/12/2009 17:01


Superbe rencontre.



Anne-Ma 27/12/2009 20:08


Courts séjours, mais moments intenses :-)
 
Merci de partager vos rencontres.