Du Macaron à la Barella

Publié le par Christian

Du mont pelé et sec que j'ai parcouru samedi, j'entreprends la descente sur la crête la plus boisée proche des ruines de Chateauneuf. Entre les crêtes, trois vallons, le Tuarts, celui de Pierrefeu, et l'autre où j'habite, Barella. La particularité de ces Vallons, de nombreuses sources captées à flan de colline.

Tout en bas, le fleuve du Paillon sec en amont, nous offre un peu d'eau vive sur une centaine de mêtres, là, et seulement là, on y a pêché des truites. Puis, à la passerelle, il est à nouveau sec.

 

descendre pinède
descendre ici
 Au bout de la piste une crête boisée
 C'est là que je descends, pas de sentier
pin décomposé
derriere
 L'humus provient des troncs décomposés
 Un coup d'oeil derrière, la piste est loin
vallon
piste cabanon
 La maison du Vallon, plein centre photo
 La piste bien connue des balades

 

Cette descente fut difficile car la fatigue commençait à m'envahir, à treize heures j'étais à la maison.

Publié dans Balades

Commenter cet article

L U C 07/06/2010



Belles ballades, Cher Christian.
Ma soeur et son ami vivent dans une maison qui est située sur la route du mont Macaron, mais bien avant le sommet, bien sûr.
J'aime bien les collines pelées et les pierres seches.
Merci pour ces photos qui me permettent de rêver un peu, lorsque je reste en ville trop longtemps...



Louis-Paul 10/06/2010



Plaisir Christian de t'accompagner dans tes ballades.


Il ne manque que "l'enregistreur de senteurs" intégré à l'APN (Un vieux rêve...)


Amitiés à toi et ta famille.



Anne-Ma 10/06/2010



J'espère pouvoir partager, bientôt, un peu de tes balades ;-)



merula 13/06/2010



Bonjour,


Je me suis promenée dans votre blog, il sent très bon la nature


Bravo 



Dominique Boy-Mottard 16/06/2010



La promenade dans la nature serait-elle en train de "bouffer" l'écriture du blog ? Plus de billets ?