La maison dans le vallon

Publié le par Christian


Tous les matins je parcours la colline au lever du soleil pour rendre visite aux ânesses et leur distribuer le foin qu'elles attendent impatiemment.

De la maison je lève la tête et scrute la colline pour apercevoir leurs oreilles attentives au moindre bruit qui s’élèverait de la maison.

De leur box elles observent le vallon, et si je tardais trop, elles manifesteraient leur impatience en claironnant à leur façon.

Vous avez devant les yeux de Opi, le vallon verdoyant vu par la belle ânesse.

Ce sont ces deux visions que je propose ici.

C’est ainsi tous les matins.

Publié dans Voyages

Commenter cet article

ninette54 28/09/2006 14:38

que c'est magnifique ton coin , loin de ce vacarme de la ville . Je t'envie , si je montre ton joli petit coin , nous allons aller te déloger... je plaisante je pense bien que tu ne donnerais rien au monde pour abandonner ce charmant coin .. tu as bien raison , profites de ce hâvre de tranquillité , il en existe très peu
Amicalement Ninette

Christian 28/09/2006 17:33

Merci pour ta visite et ton sympathique commentaire.Amicalement.

Fauvette 20/09/2006 18:48

C'est vraiment joli, bravo pour les photos.
Je suis heureuse pour toi, tu vis dans un très bel endroit, et en plus tu nous en fais profiter ! Merci.

Christian 20/09/2006 22:14

Les photos racontent, que cette technologie est belle, il est si facile de les envoyer pour vous en faire profiter.

framboise 20/09/2006 07:15

Beau coin tranquille, hors les périodes de chasse.. mais je ne m'étendrais pas sur ce sujet car chez nous aussi les hommes traquent le sanglier. Certains sont comme tu les décrit ,des viandars, d'autres sont plus corrects. n'empèche que lorsque je vais aux champignons ou ballader en foret je chante à tue tete, meme faux, pour les faire déguerpir.
sinon, j'adore tes anesses, j'ai toujours revé d'avoir un ane,. un jour peut etre. quand j'étais petite on se battait avec mes cousins cousines lorsque le berger arrivait de l'alpage, pour savoir qui aurait le privilège de monter sur sa croupe, pour le conduire de la Place de village à son étable, pour un repos bien mérité.Maintenant plus d'anes chez nous. seulement quelques chevaux, mais ça c'est pour les riches je pense..
à bientot

Christian 20/09/2006 07:51

Quand tu chantes, ce sont les sangliers ou les chasseurs qui déguerpissent ?C'est étonnant qu'il n'y ait plus d'ânes à Meailles !à bientôt

sevy 20/09/2006 06:37

je te souhaite une excellente journéebisous

Christian 20/09/2006 07:49

Bonne journée Sévy

Anne-Ma 19/09/2006 23:34

Jolie vue et c'est vrai qu'il y a un sentiment de quiétude.
Merci Opi de nous faire partager ton paysage ;-) cordialement

Christian 20/09/2006 07:47

La ligne d'horizon de nos paysages diffère celle en Normandie.C'est cela le dépaysement.A bientôt