Bien choisir son huile d'olive

Publié le par Christian

            Ci dessous c'est mon huile

Claude a quitté le village de Contes et très nostalgiquement me demande de lui rappeler le vieux moulin à huile du village.

"Ce que je préfère acheter c'est l'huile d'olive. La fruitée de préférence. Allez vous nous parler du moulin?
Tout cela me manque beaucoup.
Sourires à vous."

 Cela me donne l'occasion de faire quelques remarques à la suite d'une émission de télé-matin diffusée pendant l'été. Le cuisinier chroniqueur  David Martin  se montrait savant sur la fabrication de l'huile d'olive et prodiguait ses conseils aux touristes qui en achèteraient pendant leurs vacances dans le midi.

Un gage de qualité disait-il serait d'acheter l'huile trouble.

Si c'est exact de janvier à mai, en été cela est faux !  Pour la troubler il faut une manipulation car :

Une huile est trouble dès son extraction, cela signifie qu'un nombre d'impuretés (pulpe et eau) sont en suspension dans l'huile à la sortie de la presse.

Si on laisse décanter, en un mois, un dépôt marron foncé apparaît au fond du récipient ou de la bouteille, par contre  l'huile est parfaitement translucide de couleur jaune et parfois légèrement verte.

Dès le mois de mai, si l'huile est trouble dans la bouteille, c'est que l'ensemble a été secoué pour à nouveau mélanger les impuretés avec l'huile. Ce n'est pas un gage de qualité, au contraire.

Attention au bonni menteur qui sait tout !
Et que font les marchands ? Ils s'adaptent à la demande ...
Le bon goût, on s'en fout ... puisque tout est dans l'apparence !

Alors on trouble et on verdit, et comment verdit-on ?

Publié dans Huile d'olive

Commenter cet article

Jean Christophe Bataille 09/09/2006 09:49

Intéressant. Je croyais que l'aspect trouble était un gage de qualité. Ton blog a un parfum de midi. J'entend presque l'accent.

jupiter 07/09/2006 21:11

bonjour,je viens de chez Nadine de trans , et je ne suis pas déçu, j'ai plein de choses à explorer sur ce site.L-huile trouble, belle couillonade, dire que chez nous il donne lhuile ver fin avril afin de pas avoir d'impurtés, et bé.J'ai connu le moulin du village ou il cueillait encore l'huile à la feuille et les escourtins en matière végetale, avec tout les bassins de décantations en carreaux de salernes vernis violet , et jusqu'au enfer où il avait les rats , c'était il y a pas si longtemps.l'odeur de l'huile d'olive tiède hum!!!bonne soirée et à très bientôt jupiter

Fauvette 07/09/2006 19:10

Je n'aurais jamais eu l'idée d'acheter de l'huile trouble ! Pauvre David Martin, s'il cuisine aussi bien... Ce n'est pas un journaliste, il a dû lire un dossier d'un producteur pas doué, et répéter. Tu aurais dû lui envoyer un mail !
J'aime beaucoup l'huile d'olive, de plus en plus même. Et pourtant élevée au beurre des Charentes, je n'avais pas l'habitude. Mais c'est mon mari qui me l'a fait découvrir il y a 30 ans !
Merci Christian !
 
 

Christian 07/09/2006 19:55

Merci Fauvette pour ce gentil commentaire.J'invite les commentateurs à aller voir chez toi, il est bon de voyager chez d'autres hébergeurs. Ils ont chacun leurs vedettes.

lynette :0014: 07/09/2006 18:53

c'est vrai que toutes les huiles d'olive ne se valent pas...me revoilà... bientôt tu sauras où j'étais partie....

Christian 07/09/2006 19:52

Bonjour Lynette, tu arrives à faire la différence ? C'est un travaiul de pro !

linda 07/09/2006 18:12

bonne soirée bisous

Christian 07/09/2006 19:48

bisous