Notre enfance avant.

Publié le par Christian

Vous aimez l'histoire vraie ! Celle de notre vie d'enfant. Je vous propose d'aller lire chez Fauvette, c'est si bien raconté.
De plus, c'est sa vision de petite fille.
Mon commentaire à sa note, que je reproduis ci après, est celui du  garçon au même âge.

Quel superbe récit !
Un moment d'histoire, nous avons oublié cette époque, chez nous, point de douche, mais un Tub. Tuyau percé de trous qui, comme un collier autour du coup, laissait s'écouler l'eau d'une bassine remplie par la maman.
La douche, je l'ai connue en école d'apprentissage. Une grande salle commune et tous les ados de 14 ans sous les pommeaux. Au début, nous contemplions notre anatomie, certains gardaient leur slip, d'autres s'exhibaient fiers de leur gros zizi.
En trois années, nous avons vu nos corps changer.
Merci Fauvette pour ces histoires de notre vie qui passe...



Commenter cet article

joce 21/12/2008 18:45

Encore une belle adresse !

Fauvette 09/12/2008 13:21

Merci beaucoup Christian, c'est très sympa.Chacun a ses petits souvenirs c'est amusant !A la campagne ou dans les villes, y compris à Paris, les salles de bain étaient peu nombreuses, et ce n'est pas si vieux !Bonne journée.

Anne-Ma 09/12/2008 01:49

J'aime beaucoup lire les écrits de Fauvette. Je trouve qu'elle a une très belle façon de raconter.

Mrs K 08/12/2008 21:21

Il y a toujours une vraie salle de bain chez moi mais je me souviens des toilettes du matin chez ma grand mère à Paris ou chez mes tantes en Espagne. On nous lavait tous ensemble, pour économiser l'eau, en en fichait partout et c'était drôle.Biz Christian

Djeannot 08/12/2008 18:46

Et oui Kibou (la contraction de Kikou et Boubou) chez nous d'abord à Saint Jean du Var, c'était la toilette "à la pile",  une fois par semaine...! l'eau était courante, pas le savon. Puis à Brunet ce fut dans le lavoir, un peu difficile l'hiver mais la maman faisait brûler de l'alcool dans une boite de conserve vide. L'été parfois, c'était la lessiveuse en plein soleil, toute la journée, puis le soir l'eau étant à température idéale, un bon bain.Apprentissage de la vie communautère à la DCAN mais surtout apprentissage des règles élémentaires d'hygiène : après l'atelier, après le sport douches obligatoires. je me souviens aux ateliers BF d'un camarade naturiste qui était entièrement bronzé...bien entendu. Les commentaires allaient bon train :- Tu as un maillot en fibre de verre ?Ja mais tendres les camaradesCa roule Kibou, aujourd'hui j'ai rencontré Gabriel Boyer, qui était de la promo avant la notre. Il fut directeur pendant sept ans et a des choses à raconter aussi.Ensemble nous cherchons les archives de cette école. A notre avis, elles ont été détruites...quel malheur.Au fait l'an prochain celà fera 50 ans que nous avons franchi  pour la première fois les portes de l'arsenal du Mourillon. 50 Kibou....UNE VIE...!!!!!!