Nous en 1958, Jefferson en 1802

Publié le par Christian

Qu'une note réalisée avec un copier-coller est facile à mettre en ligne. Ce matin, dès six heures, Djeannot me transmet son bonjour accompagné de ces lignes que je reproduis plus bas.
Il me remet en contact avec les copains  d'enfance, m'informe de ce qu'il découvre en préparant son nouveau livre, me fait part de ce qu'il pense de ce monde qui nous entoure ...
Ses mots, sa joie de vivre, sa façon d'être sont la suite d'une camaraderie. Elle est née de ces années enthousiastes lorsque nous étions de jeunes apprentis. On croyait en notre avenir, la vie, le monde était devant nous. Ce que nous n'avons pas appris pendant que l'on besognait devant l'établi, à taper du marteau, ou à limer la ferraille ...
On l'a conquis par la suite ...

jefferson
'I believe that banking institutions are  more dangerous to our liberties than standing armies. If the  American people ever allow private banks to control the issue of  their currency, first by inflation, then by deflation, the banks and  corporations that will grow up around the banks will deprive the  people of all property until their children wake-up homeless on the  continent their fathers conquered.'
Thomas Jefferson  1802

 
"Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat.
Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques  priveront les gens de toute possession, d'abord par l'inflation, ensuite par la récession,  jusqu'au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis."

Thomas JEFFERSON  1802

Visionnaire

Commenter cet article

joce 06/12/2008 18:05

Les siècles passent et pourtant...Bon week-end Christian.

La Dame de Nage 06/12/2008 16:30

D'où l'importance d'étudier l'histoire pour éviter de refaire les mêmes bévues. Quoique, les banquiers l'ont peut-être étudié et bien mis en application !Le postulat de Jefferson est donc vérifié [sic].

Anne-Ma 06/12/2008 10:26

La pensée qui me vient en lisant la traduction du discours de Thomas Jefferson : un sacré visionnaire cet homme ! (Je m'aperçois que tu l'a écrit en petit à la fin de ton billet).Bon week-end à toi et à ta famille.