Son clair obscur

Publié le par Christian

Ses interventions ici m'apportent beaucoup de joie et bientôt elle sera parmi nous.
Ci après, la présentation d'un blog qui n'a jamais vu le jour et dont elle parle dans son dernier
commentaire.
Elle aime écrire notre
Flo, mais là vraiment, elle n'a plus le temps.
Je n'ai pas demandé son autorisation pour publier ce projet qu'elle appelait "Mont Ciel obscur", j'espère qu'elle ne m'en voudra pas de présenter ce premier jet resté dans le placard.


" Me revoilà à la case départ d’une histoire qui commençait par «Dans le grand livre du présent, le passé est le prologue de l’avenir ».

 

Il y a bien longtemps que cette Histoire a commencé. Lourd héritage que ce passé car l’homme est formé dans un esprit systémique anesthésiant  son animalité vertueuse au profit d’une civilité vicieuse, constamment normalisée et stagnante à laquelle il adhère plus qu’il n’y consent.

 

 

Après l’ardoise, le cahier, le rectiligne rouge vertical et les lignes bleues des grands carreaux, les petits carreaux, les couleurs et la feuille de Canson, le solfège et le papier millimétré, vinrent les feuilles quadrillées, lisses, perforées ou volantes puis enfin les photocopies. La page blanche est venue seulement en avant dernier de tout un cycle universitaire après un formatage A4 fictif néanmoins beaucoup plus critique que le « copier coller » de certaines formations et beaucoup plus libre que le cloisonnement de certaines corporations élitistes mais qui laisse la trame indélébile de cette lueur d’espoir, celle d’être éclairée par la bougie du siècle des lumières.

 

 

Pourtant, c’est au travers de ces essences nourricières que la terre est devenue argile, l’argile une craie, le fusain un crayon, le crayon un feutre, le feutre un stabylo, le stabylo un stylo, le stylo une plume, la plume une encre, l’encre toute pastelle, le pastel un pinceau, le pinceau une couleur, la couleur un fil, le fil une toile, la toile une histoire, l’histoire un regard, … un regard sur un Mont bien clair et obscur dans toutes les palettes de gris.

 

 Dans sa consolation, ce pinceau aux lettres d’or et d’argent et à l’esprit d’immense cité universelle, plongé dans les profondeurs du et des sens parmi le bleu, l’invisible  et le rouge, arrivera-t-il, alors qu’il est aveuglé par tant de Monts et merveilles, à s’essayer, sur son nouveau cahier appelé blog, et, à rédiger, la nouvelle version de sa copie? " 
(flo)

Publié dans chroniques flo

Commenter cet article

L U C 20/04/2008 14:36

Mais que fais donc Flo pour n'avoir pas le temps d'écrire ? Ben.. sûrement comme moi alors, puisque j'écris si peu moi aussi !Ce blog aurais pris la forme d'une chronique, d'un journal ? Le saura-t-on un jour ?

Plum' 19/04/2008 17:47

C'est une écriture stylée qui trouverait très naturellement ses lecteurs et sa place (quel qu'en soit le support). Une idée à creuser, Flo...

Djeannot 19/04/2008 13:34

Salut Kikou.La journée et peut être la fin de semaine seront belles.Djeannot.

lasidonie 19/04/2008 13:25

Bien agréable lecture. Une écriture élégante, aisée. C'est un "projet" qui serait à développer.Bon W.E Christian.

joce 19/04/2008 11:13

Flo écrit bien !Un petit coucou, en passant, Christian.Je viens de lire tes derniers articles et je repars.Chez nous, il fait bien gris alors j'ai respiré un peu l'air de ton vallon.Mes vacances se terminent. Je retourne à l'école lundi...Bon week-end !