Toujours découvrir

Publié le par Christian

gouffre 1 Alors que l'on pense avoir tout vu là où on habite depuis plusieurs années ! Encore  des surprises !
Ce matin, en allant au Cabanon des oliviers pour toujours tailler les arbres, j'allais regarder d'un peu plus près ces fleurs mauves que la Dame de nage me faisait découvrir comme étant des Pervenches.
Wikipédia éveillait d'autant ma curiosité car était indiqué à propos de cette fleur  :
"elle serait un biodindicateur qui signale que cette parcelle a été autrefois cultivée (éventuellement plusieurs siècles ou millénaires auparavant)"
Merci Dame, ce sont bien des Pervenches, j'ai observé les nombreux plants qui avec leur stolons s'étendent en bordure du pré le long des rocailles. Sur cette photo, on les aperçoit en arrière plan de ces pierres qui elles aussi ont éveillées ma curiosité.
Ce voisin chez qui je coupe l'herbe pour mes nanas, taille aussi ses arbres et a mis le feu aux branches coupées là où étaient, au milieu des cailloux, un tas de ronces et broussailles.
Le feu a nettoyé ce coin pierreux et laisse entrevoir ce qui avec l'esprit enfantin qui m'anime toujours, serait l'entrée d'un gouffre.
gouffre 2 gouffre 3
On devine la voute A l'intérieur tout est noir

   Le trou noir de suie s'enfonce, mes pieds disparaissent dans la cendre, et tel le ramoneur, je me glisse dans l'orifice orné de pierres qui forment la voute comme la grotte Romaine à coté de chez moi.
Je ne suis pas allé bien loin, car très vite je touche le fond et je ne peux me tenir droit. Je n'y vois rien, seul le flash de l'appareil me laissera deviner en développant la photo.
Et voilà, rien d'extraordinaire, on devine un mur à l'extrémité, les dimensions sont environ 2m x 2m.
Que cela pouvait bien être ? Une cave, une citerne ?
Seuls les bergers occupaient cette colline à environ deux heures de marche depuis le village en bas dans la vallée. Egalement en deux heures d'escalades on atteint  les
ruines de Chateauneuf.

Que d'histoires à raconter pour faire rêver Camille, et aussi les copains lorsque nous reprendrons nos balades.

Publié dans Balades

Partager cet article

Commenter cet article

Nadine de Trans en Provence 31/03/2008 15:05

C'est un abri pour les bergers non ? On dirait que l'entrée est bâtie avec ces pierres ? Ce serait intéressant de le savoir...

Mathéo 29/03/2008 11:16

sourire

Djeannot 29/03/2008 05:55

Kikou.- " Bon, allez les gars, on y va..! J'ai découvert une caverne secrète, dans la coualle. Prenez des bougies, on va la visiter. Je suis sur qu'on va trouver une trésor.!Oh fan d'une. On va pouvoir s'acheter des tonnes de "Coco Boer", des réglisse enroulés avec le bonbon au centre, des bois de réglisse, des Mistral...On va être riches. Fini l'école et vive les vacances.En 68, t'en souviens tu Kikou...! On disait :L'imagination au pouvoir.! Fait bien entention quand même, des fois que le sol se dérobe sous tes pieds et que tu chutes mollement dans un temple secret.La journée sera belle.Dleannot.

Christian 29/03/2008 19:50


En 68, c'est à la mode ces jours, mais pour nous ce fut un sacré virage.
Toi, tu quittais les bâtiments en fer.
Moi, l'atelier des machines.
Et pendant 40 ans on ne s'est plus revu, pour nous retrouver ici.


Claudiogene 28/03/2008 16:43

Christian ? C'est le club des cinq à lui tout seul. Nous, on a des souvenirs de cabanes, de grottes et d'aventures, lui, il les vit. Voilà la différence.

Christian 28/03/2008 18:11


Claudio, en ville, tu es dans ton tonneau ! Et tu observes les humains.
Moi, j'ai choisi la campagne, et je cherche les traces qu'ils ont pu laisser.