La Bohème

Publié le par Christian

Fauvette projette un voyage en bohème, j'ai laissé un commentaire, il sera le début de cette note :

"Prague est un superbe ville. Les habitants sont très chaleureux. C'était dans les années 90, j'y avais effectué plusieurs séjours professionnels. Les hôtels étaient très chers; la solution est d'habiter chez l'habitant, ils sont bien organisés pour cela.
Comment m'y suis-je pris pour trouver à loger ?
Raconter ! Cela vaut bien une note ... Je vais m'y mettre."


Partir en voiture avant l'aube de Nice, et arriver à Varsovie, c'est ce que j'ai souvent réalisé pendant cinq années après la chute du mur de Berlin. Lors des premiers voyages, nous dormions en Autriche dans une auberge à proximité de la forêt. Ensuite, Prague est devenue notre étape préférée. Pour y travailler, et aussi pour s'y promener.

Ma première nuit s'est passée dans un lieu sordide qui était destiné avant la chute du mur, à héberger les jeunesses communistes en formation; je ne sais plus comment je m'étais retrouvé en ces lieux  austères devenus hôtel.
Lors d'un autre séjour,  accompagné de notre fils qui avait une vingtaine d'années; après avoir sillonné la ville, nous n'avions toujours pas trouvé où dormir. Mes voyages ont toujours été des aventures, souvent seul dans ma petite auto, en chemin je laisse l'opportunité se présenter, au pire, je dors sur le siège couchette.

Parceque le lendemain j'avais un rendez-vous, afin me présenter propre et reposé, nous devions trouver où loger. Au hasard, dans la rue, j'aborde une dame à l'allure distinguée; mon fils offusqué de mon audace, se faisait tout petit enfoncé dans son siège de passager.
Etonnement, cette dame me répond en Français avec un superbe sourire. Suivez moi me dit-elle, et nous voilà, derrière son auto qui était garée un peu plus loin. Nous sortons du centre ville et gravissons derrière elle une légère colline ornée de superbes villas qui surplombaient Pragues.

Sa maison, avec un jolie jardin, disposait en rez de chaussé de chambres aménagées pour accueillir; famille, amis, passagers. L'accueil fut très chaleureux, repas partagé et conditions d'hébergement dont le prix défiat toute concurrence. Toujours, dans nos bagages, nous emportions paquets de café et champagne. A cette époque, ces petits présents étaient de vrais trésors pour les habitants des pays d'Europe Centrale. Les touristes étrangers étaient rares,  les Français peu nombreux..

Aujourd'hui, cela a certainement beaucoup changé, comment est-ce ? Ce voyage c'était en 1992.



Publié dans Voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lasidonie 01/03/2008 13:59

J'ai effectué un voyage à Pragues en 2006 et je peux dire que ce fut pour moi un enchantement. J'en ai d'ailleurs parlé sur mon blog. Cette ville est un bijou, de plus en plus visitée, nous avons été surpris d'entendre parler français...par les magrébins ( marocains tunisiens) essentiellement vendeurs de places de concerts devant les théatres.Par contre la majorité des tchèques ne communiquent (difficilement) qu'en anglais. C'est une ville que j'aimerais revoir tant elle est riche de merveilles.Bon Dimanche.