L'aventure Internet

Publié le par Christian

enfants

Over-blog me transmet le message d'un lecteur :
" Bonjour ami Christian.
Ancien apprenti de la DCAN, promotion 1959, je suis à la recherche d'anciens apprentis des années 1945 à 1980  ..."

Je réponds :

"Ton vouvoiement m'étonne. J'en suis resté au tutoiement de nos années d'apprentis.
Que d'années sont passées ..."
Puis :
"Oh Pastèque...!   Sacré Christian....et bonjour...
Si j'avais deviné que tu te cachais derrière ce pseudo ..."

Et ce soir, mon dernier courriel :

" Que voilà une vie déjà bien remplie ... et qui continue avec beaucoup d'enthousiasme, sur les routes et dans les airs; …
Tu éveilles ma curiosité et ...

...

L'idée de revenir aux années 59 - 60 - 61 du siècle passé, années que j'avais enfouies et que tu me proposes de faire ressurgir, l'aventure me plait ! "


Est-ce une nouvelle aventure qui commence ? Nous avions 15, 16, 17 ans. Je n'ai pas de photos de cette époque !
Sur celle ci-contre, j'avais 11 ans. Notre papa marin l'avait toujours avec lui dans son portefeuille, il partait en mer pour deux, trois mois, je l'imagine regarder ses enfants.
Cette photo, il l'avait faite coloriser en Egypte avec au fond les pyramides, le désert et des chameaux. Chez nous telle un tableau elle ornait le mur, et nous imaginions papa au delà les mers.
Je revois maman qui prenait cette photo. L'appareil était une boite noire rectangulaire, on visait en regardant par dessus. Elle nous avait bien aligné sur le pont qui enjambe la Roya à Fontan, on voit bien le village, le feuillage noir au dessus est du plus bel effet. Mais c'est qu'elle est douée Maman !

Voilà où nous conduit Internet, une photo, quelques courriels et on écrit, on décrit ... tout ça pour alimenter un blog.
Les souvenirs ressurgissent petit à petit.


Commenter cet article

Gabriel CLOITRE 19/02/2009 11:07

Bonjour à tous,Quel bonnheur ce matin de découvrir ce site sur les anciens apprentis. Promo "De Grasse" 56-59, j'ai un projet . Je voudrais essayer de fêter dignement nos 50 ans de DAM. Je vis pour le plus clair de mon temps dans le Queyras à Abriès, pas loin de Ceillac que nous avions contribué à dégager en juillet 57 après les innondations terribles du printemps de la même année.Je revois des articles sur les Aymards et les Réaumes et je souhaiterais féter ces 50 ans au chalet même (ou ce qu'il reste).Je compte sur mes collègues de la promo pour m'aider à organiser cette fête , je me charge de prendre contact avec la mairie d'Embrun. Ma qualité d'élu du Queyras pourra m'aider.J'ai, entr'autres, bien aimé l'article sur les ajusteurs, et j'ai fait la même carrière dans l'enseignement, PTA, Certifié pour terminer par un Doctorat des Universités, seulement pour montrer qu'un ancien apprenti (sans le Bac) pouvait encore en remontrer à certains de mes collègues de la FAC ou j'ai enseigné pendant 30 ans. Jean Paul et les autres, je compte sur vous pour cette fête qui fera date !!Mais je reste au fond du coeur toulonnais et "Soarbier" avec beaucoup de regrets sur la fermeture de cette forme d'enseignement de l'apprentissage sacrifié sur l'autel de cette maudite "rentabilité"

Christian 09/12/2007 14:11

@ Mathéo : Je nai aucune photo de cette période d'apprentissage.@ Claudio : Comment poursuivrais-je cette histoire ?@ Guy Noêl : Ce passé que l'on refoule pour prendre une autre route.@ Louis Paul : La petite star est un rayon de soleil.@ Khassiopée : Exact Luciole, le blog est un peu notre reflet.@ Tiphaine : Tes petits cochons ont aussi leur aventure.@ Joce : Ce sera peut être l'expression d'un futur contes.@ Dame de nage : Il y a dans ce commentaire des interrogations qui pourraient devenir la trâme de futures notes sur l'éducation.

La Dame de Nage 09/12/2007 10:05

C'est vrai qu'en mer, une photo, c'est important. Pour ton papa, tout était réuni dans ce petit carton : les enfants et la photographe. J'espère que ces retrouvailles vont nous offrir de jolis billets du passé, sur cette vie d'apprentis. J'ai du mal à trouver mes mots pour expliquer : Il faut reconnaître la qualité de l'enseignement de cette époque. Il vous permet à tout deux, d'évoluer, d'utiliser des outils qui n'existaient pas. Je suppose que l'apprentissage menait à un C.A.P. mais il n'était en rien restricteur et vous a permis d'évoluer, de vous adapter à cette société. Je pense en ça à mon Pépère qui avec son simple certificat d'étude, pourvait échanger avec nous, ses petits-enfants, sans difficulté. L'École lui avait donné de solides bases pour affronter le monde, Je ne suis pas certaine, aujourd'hui, que nous ayons la même efficacité, et surtout que nous donnions la même confiance dans la vie aux élèves.

joce 08/12/2007 11:16

J'aime l'expression : "Oh ! Pastèque !"...Retrouver la trace d'anciennes amitiés, quel beau cadeau pour Noël !Bonne journée, Christian.

tiphaine 07/12/2007 13:01

c'est super, c'est une trés belle avneture cette histoire du net !!