Plus d'une semaine, déjà !

Publié le par Christian

C'est mon retour, mais que ce passe-t-il ces semaines ?  Nombreux sont mes déplacements, un peu comme la rentrée scolaire.  Des semaines très intenses  qui  tranchent considérablement  avec les actvités quotidiennes du Vallon.
Pas d'ordinateur, pas de télé,  pas de salle de bain, ... je n'ai même pas pris le temps de faire quelques photos.

J'étais à Beaurepaire pour finir la maçonnerie que je n'ai  toujours pas terminée et cette nuit j'ai retrouvé mon environnement des collines niçoises.  Toutefois, l'essentiel est atteind, et hier, au clos,  j'ai pris ma première douche chaude. C'était l'objectif, une chambre pour dormir,  une salle de bain pour la toilette, quand à la cuisine elle se fait dans  le local à outils sur une cuisinère à gaz.

Cela peu sembler curieux, mais j'aime  vivre   comme  Robinson sur son île.   Enfant je construisais ma cabane  et j'y passais quelques nuits. Ensuite  j'ai eu le privilège  de naviguer à la voile, et les longues traversées me procurent toujours autant de plaisir en mer sur des voiliers de moins de dix mètres. La même impression, alors que je travaillais en coopération en Algérie, je la ressentais quand nous traversions le Sahara avec notre 2 CV.

Pendant cette longue semaine très active, je l'ai ressenti au Clos en faisant le maçon.

Mais quel plaisir de vous retrouver.

Publié dans Voyages

Commenter cet article

matheo 14/10/2007 11:33

C'est un plaisir partagé.

La Dame de Nage 14/10/2007 10:47

Ça choque Benjamin, mais quand je me baigne à Térénez, je vais souvent me rincer, voire faire une douche au tuyau d'arrosage de l'école de voile. Bien sûr, je pourrai aller dans les douches mais la douche au tuyau me rappelle la première douche à La Barbade. Le plaisir de l'eau. Je ne peux vivre sans un brin de toilette. Je ne sais plus le nom du navigateur (écouté lors d'une conférence) qui avait tenté le passage au nord du Canada. Pris dans les glaces, il avait senti la folie proche, alors pour lutter, il s'était astreint à la toilette quotidienne et s'était imposé des rituels pour éviter de sombrer. J'admire d'avoir le temps de se consacrer à une chose et une seule. J'ai toujours l'impression de gérer une multitude de activités, de m'éparpiller. Bon courage à l'ouvrage. La seule inquiétude des absences Internet, c'est le pépin de santé, sinon c'est bien que les gens vivent ailleurs que devant leur ordinateur.

Fauvette 13/10/2007 14:57

Je t'admire gentil et actif Robinson !Ravie de te retrouver.

L U C 12/10/2007 20:19

Enfin Robinson a quitté son île ! Nous ne sommes pas Vendredi, nous préférons te savoir ici !

Anne-Ma 12/10/2007 14:54

Houps ! "que tu aies lâché..." désolée pour la faute.